Erasmus +

Stratégie internationale

 

Ces six dernières années, plus de 250 étudiants ont bénéficié d’un accompagnement pour mener à bien leur projet et ont obtenu un soutien financier pour réaliser une mobilité vers l’étranger, à destination de 24 pays dans le monde

  • sur la période de septembre 2016 à janvier 2017, 25 étudiants de l’IRTS en formation ES, ASS et EJE ont réalisé un stage à l’étranger de 2 à 3 mois (Cambodge, Cameroun, Canada, Inde, Kenya, Madagascar, Maroc, Pérou, Sénégal, Suède)
  • Cette fin d’année scolaire (2016/2017), 6 étudiants dont 5 en formation de ME et 1 en formation ES réalisent leur stage à l'étranger (Belgique, Togo, Madagascar, Vietnam)
  • Sur la période de septembre 2017 à janvier 2018, 25 étudiants ont un projet de mobilité à destination principalement des pays du Sud .

 

Erasmus+ :

  • accueil de trois étudiants d’universités partenaires :
    université de Huelva et université Pablo Olavide de Séville (Espagne)
    université de Darmstadt(Allemagne)
  • Mobilités du personnel de l’IRTS sur 2016/2017
    1 mobilité «d’ enseignement » a été réalisé auprès d’un partenaire Espagnol de Bilbao, spécifiquement sur le secteur de la petite enfance
    2 autres mobilités sont prévues prochainement : dont l’une en Belgique, et l’autre en Allemagne.

 

Stratégie internationale


Stratégie internationale (UE et hors UE).

L’IRTS Nouvelle-Aquitaine a inscrit ses formations supérieures dans le cadre du dispositif Erasmus depuis l’obtention de sa première charte en 1988.
La volonté de soutenir les échanges internationaux a figuré dès l’origine comme un des axes centraux de sa pédagogie.

A cette fin un service pédagogique et administratif dédié a accompagné la mise en œuvre des mobilités étudiantes et enseignantes.
Chaque année des étudiants ont réalisé des périodes de stage en entreprise dans les pays de l’UE et l’accueil d’étudiants entrants a également été un des objectifs fixés.

 


Charte Erasmus

Les partenaires internationaux sont déterminés en fonction des demandes les plus nombreuses émanant des étudiants. Les contacts s’établissent par le canal du coordinateur Erasmus qui se rapproche de son équivalent dans les universités européennes choisies.
L’objectif de l’IRTS a été de s’inscrire dans des réseaux internationaux qui favorisent la rencontre des représentants de chaque établissement.

A cette fin la participation durant six ans du coordinateur Erasmus au réseau European Social Work (EUSW) qui réunissait autour d’un projet thématique les 27 pays membres de l’UE et environ une cinquantaine d’établissements d’enseignement et de formation, a constitué un facteur essentiel à la stratégie de développement des relations internationales.
Cette participation a en effet favorisé l’établissement de liens directs entre les représentants de chaque établissement, ce qui a permis de développer des partenariats dont ont bénéficié les étudiants et les enseignants.

La mobilité fut ainsi confortée et nous avons également été en mesure de prolonger ce partenariat par la réalisation de projets de colloque et de forums reposants sur la mise en œuvre de réseaux pérennes.

Les régions géographiques choisies furent en premier lieu celles qui sont frontalières avec la région Aquitaine de façon à répondre aux demandes des étudiants : l’Espagne fut ainsi privilégiée.
Nous avons ensuite élargi notre partenariat à la Belgique en raison de la proximité linguistique.
Par la suite nous avons souhaité diversifier nos contacts en direction de l’Allemagne et de l’Italie.
Puis certains pays scandinaves comme la Finlande et la Suède.

Nous avons développé un partenariat privilégié avec l’Allemagne en raison d’une demande conséquente de mobilités entrantes émanant d’établissements allemands.
Un projet approfondi fut ensuite mis en œuvre avec l’université Alice Salomon de Berlin dont la spécificité est l’ouverture internationale.
Les mobilités étudiantes et enseignantes entrantes et sortantes sont ainsi renouvelées chaque année et s’appuient sur la création d’un réseau thématique entre la France, l’Allemagne, le Maroc et la Tunisie.

 

Stratégie pour l'organisation et la mise en œuvre de projets de coopération européenne et internationale dans l'enseignement et la formation

L’IRTS Nouvelle-Aquitaine s’est attaché à développer la mobilité internationale des personnels et des étudiants en parallèle de projets de coopération internationale à l’exemple d’un projet de Master international avec l’université Alice Salomon de Berlin, d’une recherche euro-méditerranéenne avec l’Allemagne, le Maroc et la Tunisie sur la socialisation comparée des jeunes, ainsi qu’une étude sur les politiques migratoires entre les régions Euskadi et Aquitaine.

Ces différents projets, au-delà du dispositif Erasmus, concourent à une véritable mobilité internationale qui favorise les échanges durables. Ils permettent également d’établir une comparaison entre nos programmes de formation et ceux des pays avec lesquels nous avons établi des partenariats.
Les mobilités enseignantes participent de cette dimension lorsqu’elles s’inscrivent dans une dynamique de réciprocité d’enseignement et de comparaison des méthodologies pédagogiques mises en œuvre.

Les personnels administratifs sont également encouragés à réaliser des mobilités afin d’élargir leur cadre de référence professionnel et de comparer les méthodes de travail.

En région Aquitaine, l’IRTS s’efforce d’engager les autres centres de formation en travail social dans ce mouvement de mobilité en diffusant les informations relatives aux conditions de départs des étudiants et des enseignants.

Le dispositif régional Cap Mobilités constitue un atout supplémentaire qui accompagne les mobilités des étudiants.

 

Impact escompté au Programme sur la modernisation de l’établissement

Les différentes actions de mobilité étudiante et enseignante concourent à une modernisation de notre appareil de formation en référence aux cinq priorités de la stratégie de modernisation de l’enseignement supérieur.

  1. Augmenter les niveaux de qualification et renforcer la dimension sociale de l’enseignement supérieur :
    Nos programmes d’enseignement s’adressent aux publics possédant des niveaux de formation élémentaires jusqu’aux niveaux universitaires.
    La progression dans l’échelle des diplômes est rendue possible par le fait que nous dispensons toutes les formations du secteur éducatif et social, permettant ainsi aux étudiants d’effectuer un véritable parcours de mobilité.
  2. Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur, y compris par une coopération entre les établissements et le marché du travail.
    Notre pédagogie repose sur le principe de l’alternance qui favorise la découverte des entreprises pendant la durée de la formation. Les étudiants bénéficient ainsi d’un contact direct avec leurs futurs lieux d’exercice professionnel.
    Le tutorat est assuré par l’organisme de formation et par le lieu de stage.
  3. Améliorer la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transfrontalière.
    La mobilité des étudiants est facilitée par la mise en œuvre des ECTS qui permet la reconnaissance des périodes d’enseignements réalisés à l’étranger.
    Les programmes sont organisés de façon à ce que les étudiants intègrent les crédits obtenus dans leur dossier de formation présenté lors de l’examen final.
    Une équipe constituée de trois personnes (un responsable, une coordinatrice et une assistante administrative) prépare et encadre les étudiants qui élaborent un projet de mobilité.
  4. Alliances de la connaissance.
    Les situations d’enseignement que nous promouvons font toutes référence à l’expérience acquise in situ lors des périodes de stage.
    Les étudiants construisent ensuite des études de cas qu’ils analysent avec les enseignants. Ces méthodes pédagogiques font appel à la créativité des étudiants dans la mesure où ils co-construisent les modes de résolution des situations qu’ils ont vécues.
    De nombreux enseignements dispensés dans notre établissement sont assurés par des professionnels de terrain qui renouvellent ainsi les connaissances acquises et cela s’effectue en concertation avec nos enseignants.
  5. Améliorer la gestion et le financement
    Nos programmes de formation sont soumis à des procédures d’évaluation interne et d’appréciation de la satisfaction par les étudiants.
    Une enquête annuelle portant sur le suivi de l’insertion professionnelle est également réalisée.
    Les établissements de formation en travail social de la région Aquitaine sont par ailleurs engagés dans un processus de rapprochement dans le cadre de la création d’une HEPASS (Haute Ecole Professionnelle en Action Sociale et de Santé) qui favorisera la mise en commun de certains moyens visant à améliorer les services pédagogiques proposés.

 

Equipe des relations internationales :

 

Ces actions sont financées avec le soutien de la Commission Européenne.

Les informations communiquées par l'IRTS Nouvelle-Aquitaine n'engagent que leur auteur et la Commission européenne n'est pas responsable de l'usage qui pourrait en être fait.

 

actualisation : mai 2018