Rentrée 2020
pour les étudiants
en formation initiale

Entretien avec Yves MEUNIER,
Directeur du pôle des formations initiales et du numérique à l’IRTS Nouvelle-Aquitaine Bordeaux

Quel est l’esprit général de cette rentrée au sein du pôle des formations initiales à l’IRTS ?

Nous venons de terminer une année de manière très particulière, nous n’avons pas vu les étudiants depuis mars et le premier objectif de cette rentrée est de pouvoir les accueillir prioritairement à l’IRTS. Les équipes pédagogiques ont fait un important travail pour éviter au maximum des décrochages lors de cette période, elles savent qu’elles devront peut-être encore adapter les enseignements et leurs validations dans les prochains mois. Grâce au télétravail, le personnel administratif a toujours été présent auprès des étudiants, de manière qu’il n’y ait pas de rupture dans l’accompagnement de leurs dossiers.

Comment se prépare la rentrée ?

Nous vivons avec un double sentiment à la fois heureux que l’IRTS rouvre ses portes à ses apprenants, mais aussi un peu inquiets, car des questions restent sans réponse pour l’instant. Et plus particulièrement l’accueil de nos étudiants sur les terrains de stage.
Nos formations sont professionnelles, l’alternance stage/centre de formation est indispensable pour que les acquisitions de compétence se fassent chez chacun.
Nous sommes engagés depuis de nombreuses années avec les sites qualifiants et nous nous devons de rester optimistes sur ce sujet.
Toutefois, nous pouvons observer un réel engouement pour suivre une formation en apprentissage. Notre CFA a à cœur de mettre en lien les jeunes et les employeurs souhaitant recruter un apprenti(e) dès cette rentrée.

Comment envisagez-vous la reprise des cours ?

Il nous faut tout d’abord reprogrammer des certifications dans certaines formations que nous devions réaliser en juin et accueillir les nouveaux étudiants à partir du 7 et 14 septembre.

Nous avons alerté les nombreux formateurs associés qui ont l’habitude d’intervenir en début d’année afin de prévoir des formes pédagogiques alternatives dans le cas où nous devrions une nouvelle fois vivre une période de confinement.
Nous avons la possibilité de diffuser des cours en streaming, continuer la formation à distance, mais nous sommes tous d’accord, une formation professionnelle ne peut pas se réaliser exclusivement à distance !
Le service des Relations internationales poursuit son travail d’organisation des mobilités entrantes et sortantes, nous avons de nombreuses demandes celles-ci montrent que nos apprenants ont cette envie de se projeter et dépasser cette période.

Vous avez un message à partager avec vos étudiants ?

Nous sommes conscients que cette période a été compliquée pour nos étudiants, souvent génératrice d’insécurité. Nous allons mener une enquête auprès d’eux afin d’avoir une connaissance plus précise de leur vécu lors du confinement.
Je ne peux que les remercier des retours encourageants qu’ils ont pu faire aux équipes pédagogiques au grès des visioconférences qu’ils ont pu avoir avec leurs formateurs.

Pour les néo-entrants, soyons confiants ! L’ensemble du personnel et étudiants de 2e année seront présents pour les accueillir. Et comme chaque année, nous aurons un grand témoin, cette année ce sera Florence Lamarque, directrice du Samu Social de Bordeaux qui viendra aborder la vulnérabilité sociale avec nos nouveaux étudiants.